Le Blog des Surprises

Terrine froide de courgette, poivron rouge et mozzarella dans un manteau de boulgour et de quinoa

Recette créée en réponse au défi de Malice et Astuce du 20 septembre 2012 :

Une recette délicate dans la réalisation, mais si belle aux yeux et si bonne au goût que ça en vaut vraiment la peine !… Il nous faut pour cela un mélange de boulgour et de quinoa, un peu de farine, un œuf, de la courgette, de la mozzarella, du sel et du poivre ainsi que des herbes de Provence, un ou plusieurs poivrons de couleurs différentes (rouge, jaune et vert ; finalement, je n’ai eu besoin que du rouge, car j’ai utilisé un mini-moule, et utiliser plusieurs poivrons était inutile).

Nous commençons par faire cuire le mélange de boulgour et de quinoa dans de l’eau bouillante salée, puis nous l’égouttons.

Pendant ce temps, nous mettons les poivrons dans du papier d’aluminium et les faisons cuire au four.

Ainsi, une fois cuits et légèrement refroidis, ils seront beaucoup plus faciles à éplucher, et leur goût est également renforcé.

Lorsque le mélange boulgour-quinoa est cuit et égoutté, nous y ajoutons un peu de farine, un œuf, du poivre et du sel si besoin est.

Nous tapissons le fond d’un moule (personnellement, j’ai pris un mini-moule à cake), préalablement recouvert de papier sulfurisé avec le mélange boulgour-quinoa en débordant un peu sur les quatre bords. Nous coupons la courgette en fines tranches dans le sens de la longueur (je me suis aperçue trop tard que j’avais coupé la courgette en tranches beaucoup trop fines… ce n’est pas dommage pour le goût, mais un peu pour la couleur, car la terrine manque un peu de vert !…).

Puis nous disposons quelques tranches de courgette dans le fond du moule sur le mélange boulgour-quinoa en évitant les quatre bords. Nous salons, nous poivrons et parsemons quelques herbes de Provence.

Ensuite, nous ajoutons la mozzarella en fines tranches par-dessus, ainsi que le poivron refroidi, épluché et coupé. Nous salons, poivrons et parsemons des herbes de Provence à nouveau, et entre chaque couche d’ailleurs !

Au fur et à mesure que nous ajoutons les diverses couches, nous tapissons en même temps les bords du moule avec le mélange boulgour-quinoa… cela formera une enveloppe croustillante tout autour de la terrine.

Nous répétons ces étapes jusqu’en haut du moule, et pour finir, nous tapissons à nouveau de mélange boulgour-quinoa afin de tout recouvrir.

Nous mettons à cuire au four préchauffé. Il faut faire attention et surveiller un peu pendant la cuisson, car la mozzarella va un peu rendre de son lait… il faut à tout prix le retirer de temps en temps, sinon le manteau de boulgour-quinoa aura du mal à cuire et à prendre.

Lorsque le dessus de la terrine est bien doré, nous laissons refroidir quelques instants dans le moule, puis nous retournons la terrine en la démoulant et la posons sur une assiette ou un plat pour la laisser encore refroidir. Nous la mettons également un petit moment au réfrigérateur.

Il faut éviter de couper la terrine en tranches quand elle est trop chaude, car elle est ainsi difficile à trancher sans se « casser »…

Voilà… il ne reste plus qu’à déguster cette belle entrée accompagnée d’une salade verte par exemple.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 23 septembre 2012 à 20:47. Elle est classée dans accompagnements de plats divers, créations culinaires - recettes de cuisine, diverses, entrées, fromages, légumes, pâtes, riz, gnocchis & Co, plats de légumes, tartes salées, tourtes & Co et taguée , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

7 réflexions sur “Terrine froide de courgette, poivron rouge et mozzarella dans un manteau de boulgour et de quinoa

  1. La future entrée de mon prochain repas ! trop top cette terrine 😉

  2. Trop belle cette terrine… je crois qu’en future entrée ça va le faire pour mon prochain repas 🙂 super original !

    • oui, original et bon… il faut juste faire attention à bien mettre suffisamment de mélange boulgour-quinoa sur le fond, le dessus et les quatre côtés… une chose que j’ai oubliée d’écrire dans la recette (je crois), c’est qu’il faut de temps en temps jeter le petit lait que rend la mozzarella en cuisant dans la terrine, sinon ça fait quelques fissures dans le manteau de boulgour-quinoa qui sera du coup trop humide et par la suite c’est difficile de couper la terrine en belles tranches ! et je conseille un mini-moule plutôt qu’un grand… la terrine tient mieux, à mon avis !
      bonne réalisation et bon appétit !

  3. Pingback: Que cuisiner avec des restes de courgettes, de poivrons et de jus de poivrons, de feta et de mélange de boulgour et quinoa ? « Le Blog des Surprises

  4. Le , chokadelika a dit:

    Humm… On est gâté ce week-end ! Merci pour cette recette aussi 😉

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :